Alors, ELLES dansent!

Elles dansent, c’est l’inclusion, mot répété par plus d’une, depuis le cours d’essai. Cela se sent à tout moment : entraide, empathie, souci du bien-être de l’autre. Microcosme inclusif à reproduire.

Elles dansent, c’est la visibilité de la diversité par autant d’ambassadrices. Comme disait la chanson du groupe Syncop, fusion entre natifs du Québec et d’Algérie, « Nés sous le soleil, différents, mais tous pareils »! La diversité doit être célébrée, adoptée comme normale! Vécue sans gêne, sans honte, sans peur du jugement, sans obstacle!

Que de beauté, que d’occasions de s’émouvoir devant ces femmes, de tous âges, distinctes, s’abandonnant, semble-t-il, totalement, ou presque, à la musique, à leurs instincts et intuitions, l’esprit pratiquement libre. Ici une aînée, que dis-je, une fillette avec quelques rides, seulement, et une longue tresse, qui transperce; là, une vingtenaire alignant des pas de différents styles de danse, pourrait-on imaginer. Et la musique! Variée, elle est expliquée par les interprètes de langues des signes aux fonceuses femmes sourdes, acceptées et valorisées dans le groupe. Ici, on applaudit même en langue des signes, Madame!

    

Quoi de mieux que la danse pour réunir, célébrer, communiquer, faire partie d’un groupe, d’un tout, se réapproprier son corps, exprimer sa particularité, même dans ce qu’elle a de plus profond, s’évader, se soigner, se guérir? Chez les Autochtones, d’ailleurs, pouvant être associée au sacrée, elle sert, entre autres, non seulement à se réapproprier son corps, mais aussi son identité, sa culture, exactement comme nous proposait dans un cours, Catherine Tardif : « trouvez votre propre folklore », à partir de ses racines…bref, trouver sa propre culture, en partant de ce que l’on est.

Rachel Germain, coordonnatrice du projet, et Nelly Bassily, agente de projet au RAFH Canada, je crois que votre but d’offrir une occasion de découvrir la danse et ses bienfaits, dans « une ambiance conviviale et chaleureuse au sein de Circuit-Est », est atteint! Catherine, ton souhait de « découverte mutuelle avec les participantes » se concrétise de cours en cours. Catherine et Sarah, votre savoir-faire, votre grande sensibilité et votre adaptation vous rapportent! Vous avez conquis les femmes!

Ça vous dit, chères participantes, de créer une œuvre sociale, collective et individuelle, d’acceptation de soi et de l’autre, d’affirmation de soi, d’empowerment, de sensibilisation de nos concitoyens? Toute une chacune, sentons-nous libres, libérées des multiples étiquettes et restreintes identités et rôles féminins qu’on nous accole et qui jouent avec nos corps et nos esprits, et libres comme groupe! Donnons-nous le temps de « laisser se déployer ce qui cherche à s’exprimer », suggérait Suzanne Ledoux.

 
 
Isabel Salas
Rédactrice pour le projet ELLES dansent!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.